OFFICES&FETES

Calendrier

Partager   

OFFICES&FETES





Chabbat :Office  tous les vendredis à 19h30

le samedi matin 9h30

34, Cours des Dames LA ROCHELLE




PARACHA DE LA SEMAINE : CHELA'H LEKHA


La Paracha Chéla’h Lékha est restée célèbre dans la tradition juive à de nombreux égards. Bien sûr, l’épisode des explorateurs sur lequel s’ouvre la Paracha est gravé dans tous les esprits, les prescriptions relatives au prélèvement d’une partie de la pâte destinée à faire du pain ont traversé les siècles et continuent d’être observées de nos jours, et nous pouvons également mentionner les versets relatifs à la Mitsva des Tsitsit à la fin de notre Paracha et que nous lisons dans le Chéma plusieurs fois par jour.

Les thèmes sont donc nombreux, et les occasions d’y puiser des enseignements d’une portée éthique ne manquent pas. Nous pouvons porter notre regard vers les premiers versets de notre Paracha qui décrivent les conditions dans lesquelles a démarré cette exploration, et qui évoquent, à demi-mot, l’état d’esprit des explorateurs (ch. 13, versets 1 et 2) : « L’Éternel parla ainsi à Moïse : "Envoie toi-même des hommes pour explorer le pays de Canaan, que je destine aux enfants d'Israël ; vous enverrez un homme respectivement par tribu paternelle, tous éminents parmi eux" ».

Dans son commentaire, Rachi explique pourquoi cet épisode fait suite à celui de Myriam la semaine dernière et donne cette explication :

Envoie-toi des hommes : Pourquoi le chapitre relatif aux explorateurs fait-il immédiatement suite à celui de Myriam ? Parce qu’elle a été punie pour avoir calomnié son frère, et ces dépravés, qui ont pourtant assisté à cet événement, n’en ont pas tiré la leçon (Midrach Tan‘houma).

Rachi emploie un terme délibérément fort pour qualifier l’attitude des explorateurs : « Réchaïm », signifiant dépravés ou mauvais. Pourtant, à propos du verset suivant (ch. 13, verset 3), commentant le verset : « Et Moïse les envoya du désert de Pharan, selon la parole de l'Éternel ; ils étaient tous des hommes considérables entre les enfants d'Israël », Rachi écrit ce commentaire :

Tous des hommes (Anachim) : Toutes les fois où le texte emploie le mot Anachim (hommes), c’est pour souligner la considération dont ils font l’objet. Et à ce moment-là, ils étaient irréprochables.