OFFICES&FETES

Calendrier

Partager   

OFFICES&FETES





Chabbat :Office  tous les vendredis à 19h00

34, Cours des Dames LA ROCHELLE




PARACHA DE LA SEMAINE : A'HARE MOT    KEDOCHIM


Dans la paracha de cette semaine, on nous énonce plusieurs mitsvot, et Hachem nous enjoint aussi de respecter la Thora dans son ensemble. « Vous obéirez à Mes règles, vous respecterez Mes lois pour aller [évoluer] en elles ; Je suis Hachem, votre D. »[1] Les mots « pour aller en elles » sont ambigus ; qu’ajoutent-ils à l’obligation d’observer les commandements de la Thora ? Le Ktav Soferrépond que dans le langage biblique, le contraire d’aller se dit « omed », qui signifie « se tenir debout ». Ce terme est employé à propos des Anges, dans Yechaya : « Les Serafim [une sorte d’anges] se tiennent près de lui »[2]. Les Malakhim se tiennent debout, c’est-à-dire qu’ils stagnent au niveau spirituel, ils ne connaissent pas d’évolution. La Thora nous demande, à l’inverse, d’être dans une dynamique, de toujours nous efforcer d’améliorer notre niveau spirituel et d’éviter de rester stagnants[3].


KEDOCHIM


À la fin de la Paracha de cette semaine, la Torah énumère les diverses relations interdites ainsi que les sanctions prévues pour ceux qui les transgressent. Vers la fin de la liste, elle affirme : « Un homme qui prend sa sœur, fille de son père ou fille de sa mère, qu’il voit sa nudité et qu’elle voit la sienne, c’est un ’Hessed et ils seront exterminés aux yeux de tous les membres de leur peuple ; il aura découvert la nudité de sa sœur, il devra assumer son iniquité. »[1] Une question évidente se pose – comment comprendre la présence du mot « ’Hessed » pour désigner une relation d’inceste ? Le ’Hessed est généralement traduit par « bonté, bienfait » — en quoi est-il lié aux Arayot ?!

Pour résoudre cette énigme, il convient de revoir notre compréhension du ’Hessed. Il s’agit en réalité d’une Mida (un trait de caractère) caractérisée par un débordement, un manque de limites. L’un des corolaires principaux sera le bienfait puisque le ’Hessed pousse l’individu à partager généreusement avec autrui, outrepassant son égoïsme. Mais ceci n’est qu’une seule facette du ’Hessed et, comme toutes les Midot, il a aussi un aspect négatif – qui se traduit par un manque d’appréciation des limites. Les Arayot (la débauche) sous-entendent la négligence de l’assertion que certaines relations brisent les barrières. C’est pourquoi la Torah décrit les Arayot comme du ’Hessed.